LA COMMUNE DE PARIS

Au contexte de la perte de la guerre franco-prussienne, après la défaite de Napoléon III à la bataille de Sedan et son arrestation, le Second Empire finit et le 4 Septembre, la IIIe République est proclamée. Le gouvernement d’Adolphe Thiers, est composé essentiellement de conservateurs, de monarchistes et de ruraux, c’est pour cela qu’au début, il s’agit d’une république fragile. Le législatif s’installe à Bordeaux et va négocier l’armistice avec Bismarck le 28 Janvier 1871 après le très dur Siège de Paris durant l’hiver 1870. L’insurrection éclate le 18 Mars 1871 et force le gouvernement à fuir à Versailles. C’est celle-ci la raison par laquelle le gouvernement de Thiers est connu comme les versaillais. Ce sont les versaillais qui combattront la Commune de Paris. C’est à dire le gouvernement d’Adolphe Thiers, qui combattra la Commune. 

La Commune est la conséquence de l’exaspération et de la mentalité révolutionnaire contre les prussiens du peuple parisien. L’Assemblée multiplie les mesures impopulaires, comme l’autorisation du défilé des prussiens victorieux à Paris ou la suppression de la solde de la Garde Nationale. Dans ce climat de tension, Adolphe Thiers ordonne, dans la nuit du 17 au 18 mars 1871, de reprendre les canons parisiens installés à Montmartre et à Belleville. La population, qui en est informée, se réunit pour empêcher les soldats d’agir. Malgré les ordres d’ouvrir le feu, les soldats fraternisent avec la population et refusent de tirer sur la foule. Des barricades sont levées partout dans la ville et les parisiens organisent des élections qui gagnera l’extrême gauche. Deux jours après, la Commune de Paris sera proclamée devant l’hôtel de ville avec des drapeaux rouges, symbole d’insurrection, par des hommes provenant surtout de la petite et la moyenne bourgeoisie. Le terme « commune » est dérivé de la Révolution française : la municipalité fut ainsi appelée en 1789.  

Les mesures sociales triomphent : les ouvriers ont pris les usines et c’est eux-mêmes qui gèrent les affaires. Les salaires des instituteurs doublent, la justice est gratuite, les écoles deviennent obligatoires, gratuites et laïques, mais les bourgeois doivent partir et tout laisser. 

La Commune de Paris. Source: Wikimedia.

Dans la Déclaration du Conseil Municipal de Paris, la Commune explique ses buts au peuple français : l’extension de cette expérience de la Commune de Paris aux autres villes de France, le recrutement des fonctionnaires par élection ou par concours, la liberté de travail et celle du commerce, l’intervention permanente des citoyens dans les affaires de La Commune. Ces mesures sont du domaine de la démocratie directe et montrent une évidente influence marxiste, comme le texte de « L’Internationale » ou « Le temps de cerises ». 

Dès le premier jour, le gouvernement d’Adolphe Thiers a essayé de combattre les partisans de la Commune, les dit communards ou les fédérés aussi. Le début de La Commune le 18 Mars a été rendu possible par la mutinerie des soldats et la volonté des parisiens de défendre leurs barricades, ce qui a créé la panique dans le gouvernement et a obligé Thiers à partir à Versailles. Le 21 mai, les versaillais entrent dans Paris où 500 barricades bloquent les arrondissements. C’est à ce moment-là que la nommée « semaine sanglante » commence ; la répression sera féroce.  Pour empêcher l’armée d’avancer, les fédérés mettent du feu à plusieurs monuments tels que l’hôtel de ville, le palais des Tuileries ou le palais de Justice.  

Lors de cette «Semaine Sanglante» entre les 21 et 28 Mai, près de 20.000 communards furent exécutés, le total de morts parmi les communards arrivera aux 35.000. Près de 40 000 fédérés furent faits prisonniers et 13.000 d’entre eux furent déportés en Nouvelle Calédonie, la colonie française la plus éloignée de métropole. 

La Commune de Paris n’a duré que 72 jours, cependant, Marx et Engels affirment qu’elle a été la première expérimentation de la dictature du prolétariat. 

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Salir /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Salir /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Salir /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Salir /  Cambiar )

Conectando a %s